La semaine dernière je te donnais des conseils pour débuter en course à pied. Cette semaine, j’ai décidé de reprendre l’exercice pour ceux et celles qui souhaitent débuter le triathlon. Voici donc mes cinq conseils pour débuter en triathlon.

Conseil 1: Commence par de petites distances

Première chose à savoir si tu désires te lancer dans le triathlon, c’est qu’il y a plusieurs distances. En effet, tous les triathlons ne sont pas des Ironman. Il y a des distances plus courtes, qui sont plus accessibles pour les débutants. Il est possible de participer à un triathlon « Découverte » (325 m de natation, 10 km de vélo et 2,5 km de course à pied) ou « Sprint » (750 m de natation, 20 km de vélo et 5 km de course à pied), qui représentent de beaux défis pour commencer. Je te conseille de prendre de l’expérience et de l’assurance avant de te lancer dans les plus grandes distances. Le Triathlon Esprit de Montréal, avec la nage dans le bassin olympique, le vélo sur le Circuit Gilles-Villeneuve et la course autour du bassin est un beau parcours pour débuter.

Conseil 2: Tu n’as pas à vendre un rein pour t’équiper

Le triathlon est un sport qui peut coûter cher. Toutefois, avant de te lancer dans les grandes dépenses sans savoir si tu auras la piqûre, ça vaut parfois la peine de commencer avec le matériel qu’on a déjà.

Si ton but est de compléter ton premier triathlon, ton vieux vélo de route ou de ville n’a peut-être besoin que d’une mise au point pour reprendre du service. Pour la course à pied une paire de chaussures spécifiques à la course à pied est nécessaire. Pour la natation, des lunettes et un maillot. Un « trisuit » ou à tout le moins un cuissard de triathlon avec un maillot de cyclisme son nécessaire. Le chamois du cuissard de vélo étant plus grand et plus coussiné, il est moins confortable pour la portion course du triathlon. Lorsqu’un « wetsuit » est nécessaire, si l’eau est trop froide, il est possible dans emprunter ou dans louer un.

Conseil 3: Entraîne-toi suffisamment dans les trois disciplines

Idéalement, un minimum de deux séances par semaine, par discipline sont à prévoir. Mine de rien, si tu n’as pas l’habitude de s’entraîner, ça peut représenter six jours d’entraînement par semaine et comme la constance est primordiale pour s’améliorer. Il faut donc faire preuve d’organisation.

Conseil 4: Pratique les transitions et les enchaînements

Pour le quatrième conseil, je te recommande de pratiquer les enchaînements et les transitions. Le triathlon est un sport qui comprend trois disciplines ET les transitions. Celles-ci sont importantes et peuvent te faire perdre du temps. Les enchaînements sont à pratiquer. Courir pour se rendre à la zone de transition ou après le vélo peut surprendre. Parce que courir après avoir été à l’horizontal dans l’eau ou avec les jambes fatiguées par le vélo et très différent que de simplement faire un entraînement de course à pied. Ajouter des séances de course après un entraînement de vélo te permettra de t’habituer à cette sensation. Un tel entraînement est communément appelé « brick workout », parce que c’est la sensation de courir avec des jambes en briques que tu ressentiras.

Conseil numéro 5 : Va nager en eau libre (et avec ton wetsuit) avant la compétition

Nager en lac ou en rivière est une expérience différente que de nager en piscine. En lac, on ne voit pas le fond, il y des vagues et il n’y a pas de couloir pour t’aider à nager droit. En plus, en compétition, il y a plein de gens autour de nous. Si on ajoute un wetsuit, où il est possible de se sentir restreint dans nos mouvements, il y a un risque de paniquer en se lançant dans l’eau. C’est donc important que tu aies fait tes premières expériences au préalable. Pour nager en lac, je te recommande une bouée, qui s’attache à la taille, pour être visible et te permettre de t’y accrocher en cas de fatigue.

Conseil bonus: Fais appel à un entraîneur

Le triathlon peut être intimidant. Il y a trois disciplines. On a l’impression que tout le monde est un pro. On a peur de ne pas se rendre à l’arrivée ou de terminer en dernière position. Quand on débute en triathlon, un entraîneur peut accompagner et aider à combattre les craintes. Il contribuera à t’améliorer rapidement et éviter des erreurs coûteuses. Si tu souhaites démarrer du bon pied avec des conseils, une planification et un accompagnement personnalisés, contacte-moi à martin@transitendurance.ca .

En dernier lieu, pourquoi ne pas devenir membre de Triathlon Québec? D’une part, tu contribueras au développement du triathlon au Québec. Tu seras couvert par une assurance lors de tes entraînements et de tes compétitions. Tu auras aussi droit à plusieurs rabais en boutique.

#donnetonmieux